RE2020 : objectifs et implication pour le gaz

28/07/2021

La RE 2020 applicable aux permis de construire a été précisée par dossier de presse le 18 février 2021. Elle entrera en vigueur au 1er janvier 2022 et de manière progressive jusqu’en 2031. Elle vise trois objectifs principaux : la sobriété énergétique et décarbonation de l’énergie, la réduction de l’impact carbone des bâtiments, la garantie du confort en périodes de fortes chaleurs. Focus sur cette nouvelle réglementation environnementale.

1. Sobriété énergétique et décarbonation de l’énergie

La RE 2020 sera plus exigeante que la RT 2012 actuellement en vigueur sur la performance de l’isolation et la conception du bâtiment, quel que soit le mode de chauffage utilisé. Elle prévoit la disparition progressive des énergies fossiles dans les logements neufs, en favorisant la chaleur renouvelable.

2. Réduction de l’impact carbone des bâtiments

Les modes de construction et les matériaux utilisés devront émettre peu de gaz à effet de serre (bois, matériaux biosourcés). L’impact carbone sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment devra être pris en compte.

3. Garantie du confort en périodes de fortes chaleurs

La RE 2020 imposera une exigence spécifique sur le confort d’été, pour faire face aux épisodes caniculaires de plus en plus fréquents.

Ce qui implique pour le gaz

Dans les maisons individuelles : le seuil sera fixé à 4 kgCO2/m2.an, ce qui exclut les chaudières gaz seules, dès le 1er janvier 2022. Une exception sera tolérée pour les maisons dont le permis de construire aura été déposé avant le 31 décembre 2023. Elles pourront être équipées de chaudières lorsque le permis d'aménager prévoyant une desserte gaz a été délivré pour la parcelle.

En outre, la PAC hybride gaz pour les maisons individuelles pourra être une alternative à la chaudière. Les optimisations et calculs sont en cours.

Dans les logements collectifs : la transition sera progressive entre 2022 et 2025. Le seuil sera d’abord fixé à 14kgCO2/m2/an au 1er janvier 2022, laissant la possibilité d’installer des chaudières gaz à condition que les logements soient très performants énergétiquement. Cependant, dès 2025, le seuil sera ramené à 6,5 kgCO2/m2.an excluant les chaudières gaz. L’installation de solutions innovantes, notamment hybrides (CET ou PAC hybrides gaz par exemple) sera possible.

En ce qui concerne le gaz vert et d’origine renouvelable, son inclusion dans la RE2020 est toujours à l’étude. Espérons que les pouvoirs publics intégreront le biogaz car cette énergie verte est une formidable opportunité pour la France, en matière de croissance économique, d’emplois et de redynamisation des territoires ruraux.

Partager cet article

Voir d'autres actualités

Rester informé sur l'actualité du gaz ?

S'inscrire à la newsletter