PAC hybride gaz : l’équipement de chauffage du moment

22/09/2021

Les atouts de la PAC hybride gaz sont nombreux : faibles émissions de carbone, confort garanti en période de froid, investissement et factures énergétiques optimisées, sécurité de service et maturité technique. En plus, elle est éligible à l’ensemble des aides à la rénovation

Selon les estimations, 1 700 pompes à chaleur hybrides gaz ont été installées en France pendant l’année 2020. Un chiffre qui devrait décoller dans les mois et années à venir compte tenu des nombreux atouts techniques de cette solution et des aides financières de l’État.

Une solution bien adaptée à la rénovation

La mixité des énergies électrique et gaz offre beaucoup d’avantages, en particulier dans les logements anciens au sein desquels il n’est pas toujours aisé de réduire les émissions de carbone sans compromettre le confort thermique en période de froid.

La PAC hybride gaz permet de tirer le meilleur parti de chaque sous-système, chaudière THPE ou PAC, en tenant compte d’un certain nombre de critères et de paramètres.

Un pilotage optimisé

Le passage d’un mode à l’autre dépend de la différence d’efficacité entre les deux systèmes. Il existe 3 modes de fonctionnement :

1 – PAC seule
Lorsque la température est douce, le différentiel d’efficacité est en faveur de la PAC : l’équipement transfère les calories de l’air extérieur vers le logement en faisant appel à son compresseur électrique. Cette situation demeure jusqu’à la température dite « de bivalence » (autour de 4 °C).

2 – PAC et chaudière THPE
En deçà, l’aug¬mentation des besoins de chauffage du logement et la perte d’efficacité de la PAC sont simultanées, exigeant un appoint de la chaudière gaz.

3 – Chaudière THPE seule
Lorsque la température descend davantage, le COP de la PAC baisse à un niveau tel qu’il devient plus avantageux de basculer à 100 % vers la chaudière THPE.

Un module PAC plus économique

Le module PAC nécessaire pour ce système mix aura une puissance comprise entre 4 et 8 kW (selon l’Association française pour la pompe à chaleur Afpac). Il sera ainsi moins bruyant que s’il était deux ou trois fois plus puissant, et surtout plus accessible d’un point de vue économique. La puissance recommandée pour la partie chaudière THPE varie quant à elle entre 15 et 30 kW.

Une trentaine de produits de ce type se trouvent actuellement sur le marché. Une PAC hybride gaz fournie/posée coûte entre 8 500 et 13 000 euros TTC en fonction des fabricants et des caractéristiques du matériel, notamment de la présence ou pas d’un ballon d’accumulation ECS. Un prix quoiqu’il en soit inférieur à celui d’une PAC air-eau seule, d’autant que la PAC hybride gaz donne droit aux mêmes aides à la rénovation.

Un équipement éligible à l’ensemble des aides

La PAC hybride gaz est éligible à l’ensemble des aides à la rénovation, qui sont cumulables : MaPrimeRénov, Certificats d’économies d’énergie (CEE), TVA à taux réduit, éco-prêt à taux zéro.

Exemple :
Un ménage parmi les plus modestes peut bénéficier de MaPrimeRénov’ (jusqu’à 4 000 euros) et de CEE (entre 2 500 à 4 000 euros), soit un total de 8 000 euros à déduire d’un prix fourni/posé moyen de 11 000 euros TTC.
En finançant le reste à charge de 3 000 euros par un Éco-PTZ, ce ménage peut donc s’équiper en n’ayant à débourser que 25 euros par mois pendant 10 ans.

À RETENIR :
• Pour couvrir le même besoin thermique et avec le même niveau d’aides financières, le coût d’investissement d’une PAC hybride gaz s’avère inférieur à celui d’une PAC air-eau seule.
• En s’appuyant sur deux énergies, ce système offre une plus grande sécurité à l’utilisateur face au risque de panne.
• La puissance modérée du module PAC limite les nuisances sonores, réduit le nombre de cycles et n’exige ni augmentation de la puissance électrique souscrite, ni câblages particuliers.

Partager cet article

Voir d'autres actualités

Rester informé sur l'actualité du gaz ?

S'inscrire à la newsletter