La chaudière hybride compacte

La chaudière hybride compacte est une solution éprouvée, qui couple une pompe à chaleur électrique avec une chaudière à condensation, permettant ainsi au client de bénéficier de la technologie la plus performante à chaque instant grâce à une régulation intelligente.

Description de la chaudière hybride

La chaudière hybride, selon GrDF, est composée :

  • d’une chaudière condensation murale ou au sol (+ ballon ECS selon les solutions) ;
  • d’une pompe à chaleur (PAC) aérothermique de petite puissance (≤ 4 kW en chaud seul et ≤ 5 kW si réversible);
  • d’un module hydraulique permettant l’échange thermique entre la PAC et la chaudière (pouvant être intégré ou non à la chaudière) ;
  • d’un système de régulation intelligent garantissant l’utilisation de l’équipement ayant le meilleur rendement sur Énergie Primaire (EP).

Ce cahier des charges garantit un investissement, une efficacité et un encombrement optimisé. Il n’est donc pas nécessaire d’installer des appareils de plus forte puissance, même en rénovation, le retour sur investissement pour le client n’étant jamais atteint, avec ces modèles, avant la fin de vie de l’équipement.

De plus, avec une faible puissance de PAC, il n’est pas nécessaire de changer l’abonnement électrique de la maison (gain de 25 % sur la facture annuelle). Pour un coût d’investissement compris entre 5000 € et 8000 €TTC (prix publics issus des catalogues fabricants au 1er janvier 2015), il faut s’attendre à des gains d’exploitation, par rapport à une chaudière à condensation, de l’ordre de 10 à 30 %, selon les régions.

À noter que la gamme de solution d’hybride proposée est assez large :

  • Egalis d’e.l.m. leblanc
  • Hysaé et Hynéa d’Atlantic
  • Talia Green de Chaffoteaux
  • Génia Hybrid de Saunier Duval.

Principe de régulation

La PAC fonctionne dès qu’elle a un meilleur rendement (sur EP) que la chaudière. Si sa puissance n’est pas suffisante pour délivrer la chaleur nécessaire, la chaudière à condensation assure le complément. À basse température, c’est uniquement la chaudière qui est sollicitée car elle est plus performante.

Ainsi, le système de régulation intelligent choisit le meilleur des systèmes, selon le meilleur rendement en énergie primaire.

À noter qu’il existe des modèles permettant un préchauffage de l’ECS par la PAC.

La PAC fonctionne dès qu’elle a un meilleur rendement (sur EP) que la chaudière. Si sa puissance n’est pas suffisante pour délivrer la chaleur nécessaire, la chaudière à condensation assure le complément. À basse température, c’est uniquement la chaudière qui est sollicitée car elle est plus performante.

Installation et maintenance

Le temps de pose est généralement d’une journée à deux personnes, ce qui se justifie par le poids de la plupart des chaudières hybrides du marché. Aucune formation complémentaire n’est nécessaire : l’appareil peut être a priori installé par une entreprise de plomberie chauffage seule.

Seules les chaudières hybrides de type split (liaison en fluide frigorigène entre l’unité extérieure, la PAC, et la chaudière installée dans le logement) nécessitent un installateur répondant à la réglementation sur la manipulation des fluides frigorigènes.

À ce jour, contrairement à la chaudière à condensation, il n’y a pas d’obligation de maintenance de la partie PAC.

Néanmoins, afin de garantir l’efficacité dans le temps, elle est conseillée.

Les coûts de maintenance sont plus élevés que pour une simple chaudière à condensation (autour de 20 %), et dépendent du nombre de composants du système complet.

graphique

Des clients intéressés qui doivent être rassurés sur les aspects techniques et les coûts

Les principaux atouts de cette solution, pour le client final sont :

Des économies d’énergie :

  • gains sur la facture : jusqu’à 20 % d’économies par rapport à une chaudière à condensation ;
  • pas de «sur-abonnement» électrique (pour les PAC dont la puissance est inférieure à 4 kW).

Le principe de biénergie et de régulation intelligente :

  • l’hybridation permet de meilleures performances gommant les défauts de la PAC : meilleur rendement en période de froid grâce à la chaudière;
  • la régulation s’adapte automatiquement au climat (température exté- rieure) afin d’utiliser l’équipement le plus performant à chaque instant.

L’aspect écologique :

  • utilisation d’une source d’énergie gratuite : l’air extérieur.

Une possibilité de réversibilité sur certains modèles permet du rafraîchissement par plancher ou ventilo-convecteurs.

Les utilisateurs ont besoin d’être rassurés sur :

Le coût du matériel/installation qui est supérieur à une chaudière à condensation :

  • l’investissement est plus faible qu’une PAC électrique assurant tous les besoins.

Installation complexe, encombrement et risque de pannes puisque c’est une innovation :

  • il existe une version monobloc proposée par e.l.m. leblanc s’installant quasiment comme une chaudière murale (absence d’unité extérieure) ;
  • une installation qui ne nécessite pas de formation complémentaire (à l’exception des versions de type split) ;
  • deux produits (PAC et chaudière) qui sont bien maitrisés par la filière, puisque présents sur le marché depuis de nombreuses années.

Nuisances :

  • l’unité extérieure génère en effet un faible bruit justifiant de ne pas l’installer à proximité immédiate des fenêtres et de la limite de propriété.

Pour vous professionnel, l’hybride est une solution simple d’installation et compétitive

Une solution très compétitive grâce à un investissement modéré et des économies pour le client final.

Ses performances sont reconnues par la directive labelling puisque la solution sera étiquetée A+ ou A++ selon les modèles.

Pour la maîtrise d’ouvrage, l’hybride permet un rapport bâti/système très compétitif sans la mise en œuvre des dispositifs d’isolation du bâtiment très coûteux. En maison individuelle, la part EnR de 5 kWhep/m².an est également respectée. Ainsi, la chaudière hybride est une solution qui répond aux exigences de la RT 2012 avec un très bon rapport investissement/performance.

Une mise en œuvre simple et rapide (1 journée pour 2 personnes) qui ne nécessite pas de formation complémentaire (excepté pour les produits de type split).

Une solution plus compétitive que la pompe à chaleur électrique

Le principe de régulation de la chaudière hybride permet de palier le principal défaut des PAC électriques : faibles rendements et faible puissance thermodynamique (nécessitant un surdimensionnement et le recourt à une résistance électrique) à basse température. Ainsi, le confort pour le client sera toujours assuré quelle que soit la température extérieure et la taille du logement, pour un coût d’investissement maîtrisé.